Author Archives: admin

Conseil municipal du 17 juin 2019 : les couteaux sont-ils tirés !

La séance du Conseil Municipal du 17 juin s’est terminée par une question de M.Vermersch adressée sous forme de courrier à Madame le Maire.

Vous pouvez écouter l’intégralité de ce courrier ainsi que les échanges qui ont suivi en cliquant sur le lien suivant « lien audio« . En voici toutefois un résumé :

M.Vermersch a été désigné par un vote du CM le 31/08/14 pour être le réprésentant de Drémil-Lafage auprès du Syndicat Haute-Garonne Environnement. Cet organisme l’invite par email (datant du 15 mai) à une réunion/rencontre planifiée le 27 mai.

Or quelle n’est pas sa surprise quand il apprend que par un email du 16 mai, M.Martinière tente de le supplanter dans ce Syndicat, par ces termes :

« Je tiens à vous préciser par ce mail que Mr VERMERCH n’est pas le Délégué de la commune de Dremil Lafage à HGE.

Le délégué nommé par madame le maire qui est en copie du mail est moi même.

Je prends bonne note de la réunion est serais présent en lieu et place de Mr Vermerch.

Merci donc de rectifier vos fichiers en conséquence »

Le problème, c’est que les fichiers de HGE sont bien à jour et stipulent que c’est bien M.Vermersch qui a été nommé délégué !

M.Martinière plaide l’erreur, mais comme il n’était pas en copie du mail initial convoquant M.Vermersch, nous ne sommes pas dupe ! Ne s’agit-il pas d’un acte « téléguidé » dont l’objectif est de déstabiliser le 1er Adjoint ? A 10 mois des prochains élections municipales, les couteaux sont-ils déjà tirés ?

 

Compte-rendu de la séance du conseil municipal du 5 mars 2019

Tout d’abord, je tiens à signaler qu’une mauvaise manipulation de notre part n’a pas permis de réaliser l’enregistrement audio de cette séance. Un compte-rendu plus fidèle pourra donc être consulté en lisant le compte-rendu officiel publié par la mairie.

Cette séance a été principalement constituée par le vote de demandes de subvention pour :

  • des travaux d’extension du colombarium (ajout de 18 cavurnes supplémentaires)
  • l’acquisition de mobilier scolaire pour la classe ULIS de l’école élémentaire
  • l’acquisition de mobilier complémentaire pour la bibliothèque
  • l’installation d’un système d’ouverture à distance des portes et déplacement d’un vidéophone à l’école élémentaire
  • le remplacement du véhicule de service du policier municipal
  • le renouvellement partiel du matériel informatique (2 ordinateurs) et du matériel de vidéo-projection (installation fixe dans la salle du conseil municipal) (nous avons trouvé l’estimation budgétaire beaucoup trop élevées)
  • le remplacement des climatiseurs réversibles au sein des bâtiments communaux
  • la création d’un espace pour les containers d’ordures ménagères situés près de la salle des fêtes (l’accès à ces containers sera ainsi limité aux usagers de la salle des fêtes)
  • la mise en accessibilité des cheminements extérieurs pour accès à l’aide de jeux

Le conseil a aussi voté pour le lancement de la procédure de consultation pour la confection et la livraison de repas en liaison froide aux restaurants scolaires.

Seule l’affaire concernant l’élaboration du PLUi-H de Toulouse Métropole a fait l’objet de questions et d’échanges verbaux.

Nous apprenons alors que le projet d’EHPAD porté par Mme le Maire sur la parcelle située chemin de Chastel est abandonné. Mme le Maire explique que ce type de projet n’est plus subventionné par les collectivités locales… ce que nous savions depuis 2012 ! (nous avions aussi toujours soutenu que cet emplacement était situé trop loin du centre du village pour y accueillir des personnes âgées). Nous avons donc échangé le terrain de « Canton » avec une autre parcelle… pour rien, si ce n’est que nous avons dépensé quelques milliers d’Euros pour réaliser cette opération !

Le terrain situé chemin de Chastel est maintenant destiné à recevoir environ 25 logements. 15 logements pour seniors seront réalisés sur le secteur de Lamothe.

Nous apprenons aussi que le terrain situé face au lotissement du « Pastelier » considéré actuellement comme un « espace boisé classé » sera partiellement déclassé en vue de recevoir des nouveaux logements. L’espace boisé détruit serait compensé par un équivalent le long du chemin de Lafage (décidément, il y aura eu beaucoup d’arbres supprimés durant ces 2 dernières mandatures). On peut aussi se poser la question de l’opportunité de construire des logements sur un terrain si valloné…

Une fois la délibération présentée par Mme le Maire, une intervention de B.Vermersch a tourné au vinaigre : un dialogue de sourd s’est engagé entre lui-même, qui posait des questions, et Mme le Maire qui n’y répondait pas clairement. B.Vermersch a alors quitté la séance.

Cette délibération a été adopté à l’unanimité moins les voix de S.Boutemy et J.Delamarche qui se sont abstenus et B.Vermersch qui avait donc quitté les lieux.

La séance s’est achevée par le vote concernant le versement de l’indemnité de conseil allouée au Trésorier de Balma (adopté à l’unanimité moins la voix de J.Delamarche).

Ouverture d’un cahier de doléances

Lors de la séance du conseil municipal du 14 janvier 2019, nous avons demandé à Madame le Maire si un cahier de doléances serait ouvert en mairie.

La mise en place du cahier de doléances est une démarche proposée par l’Association des Maires Ruraux de France qui s’applique en marge de la « consultation nationale » décidée par le Président Macron. A l’heure actuelle, on estime entre 3000 et 5000 le nombre des mairies qui ont mis en place un tel cahier.

Suite à notre question, Madame le Maire nous a précisé qu’un cahier de doléances avait été ouvert aujourd’hui en mairie et que tout citoyen pouvait venir y inscrire ses remarques, ses suggestions, ses critiques. Ce cahier sera ensuite transmis à notre députée Madame Vignon.

Nouvelles modalités pour la collecte des déchets en 2019

Les abonnés à la newsletter municipale ont découvert en début décembre que Toulouse Métropole harmoniserait, en juin 2019, l’organisation des collectes de déchets sur son territoire.

La newsletter donnait un lien vers le document informatif publié par Toulouse Métropole (cliquez ici pour obtenir ce document).

Dans un objectif d’optimisation, la métropole a édicté les nouvelles modalités suivantes :

  • fourniture de bacs roulants pour la collecte des emballages et papiers recyclables
  • collecte des ordures ménagères 1 fois par semaine
  • collecte des emballages et papiers 1 fois tous les 15 jours
  • fin de la collecte du verre au profit de la dépose dans des « récup’verre » disséminés dans la commune

Nous avons demandé des précisions à ce sujet lors de la séance du conseil municipal du 18 décembre 2018, en particulier, Madame Boutemy a posé les questions suivantes :

  1. où vont se trouver les containers collectifs (les « récup’verre ») ? (car n’oublions qu’ils sont source de nuisance sonore !)
  2. n’y-a-t-il pas un risque de voir les contenants en verre jetés avec les ordures ménagères ?
  3. la municipalité peut-elle impacter les décisions prises par la Métropole ?
  4. les nouvelles modalités de collecte vont-elles faire baisser les coûts de ramassage et donc nos factures ?

La réponse est surprenante : Madame le Maire nous annonce qu’il ne s’agit là que d’une proposition ! Il y aura encore 2 réunions avec la Métropole en début d’année 2019.

Nous nous étonnons de cette réponse : pourquoi glisser dans la newsletter un projet qui n’est pas définitif ? De plus, le document rédigé par les services de Toulouse Métropole semble être un document final : « …à partir de juin 2019, la collecte de vos déchets va évoluer…« .

Pourquoi les membres du conseil municipal en ont-ils été informés par la newsletter et non pas lors d’une séance du conseil municipal ?

En cette époque où les gens ne comprennent pas pourquoi taxes et impôts augmentent alors que les services publics régressent, nous avons demandé si la nouvelle organisation ferait baisser le coût de la collecte. Monsieur Vermersch nous a répondu clairement « non » car la collecte doit dégager une marge financière en vue d’investir dans de nouveaux équipements, en prévision de l’accroissement de la population.

Madame le Maire nous assure aussi que les emplacements des containers de récupération du verre seraient judicieusement placés.

Si tout a déjà été pensé, il ne s’agit donc pas d’un projet mais d’une prochaine réalité !

 

Compte-rendu de la séance du conseil municipal du 18 décembre 2018

Affaire n°1 : Cette séance débute par un bilan des actions effectuées dans le cadre du contrat « Enfance-Jeunesse » opéré par l’association LEC qui gère les temps périscolaires. Vous pouvez écouter la présentation en cliquant ici.

Affaire n°2 : Approbation des tarifs du séjour hiver – 2019, organisé par le LEC du 4 au 8 mars à Suc-et-Sentenac. Les tarifs dépendent du quotient familial et s’étalent (en reste à charge pour la famille) de 140 à 315 € (voté à l’unanimité)

Affaire n°3 : Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, sujétions et expertise de l’engagement professionnel (RIFSEEP) : le montant annuel des indemnités est augmenté en prévision de l’ajout de missions ou fonctions aux agents. Par exemple un cadre A verra son indemnité maximale passer de 5300 à 6600 €, un cadre B de 2400 à 4800 €, etc… (voté à l’unanimité)

Affaire n°4 : Recrutements, en cas de nécessité, d’agents contractuels pour assurer le remplacement d’agents momentanément absents ou pour besoins temporaires (voté à l’unanimité)

Affaire n°5 : Finances – autorisation d’engager, de liquider et de mandater des dépenses d’investissement avant le vote du budget primitif pour 2019. L’autorisation maximale de 25% du budget 2018 est de 63923,21 € (voté à l’unanimité)

Informations et Questions diverses :

  1. Madame le Maire évoque le nouveau marché de la gestion et l’assainissement de l’eau potable au niveau de Toulouse Métropole. Le marché est attribué à Veolia et Suez et a pour conséquence une baisse notable du prix du m3 qui va passer de 4,83 € à 2,91 €… Quelle que soient les raisons de cette diminution, on a le sentiment de s’être fait… ponctionner jusqu’ici !
  2. Sabine Boutemy interroge Madame le Maire sur les nouvelles modalités de collecte des déchets pour 2019. En effet, les seules informations dont disposent les Drémiloises et les Drémilois sont celles que les abonnés à la newsletter municipale ont pu lire en début décembre. Ce sujet mérite un développement que vous pouvez lire en cliquant ici.

Compte-rendu de la séance du conseil municipal du 13 novembre 2018

Affaire n°1 :  autorisation d’élimination et de vente aux particuliers des collections désherbées de la bibliothèque municipale (voté à l’unanimité).

Les tarifs sont fixés selon le type de livres : livres jeunesse et BD jeunesse (1 €), romans et BD adultes (2 €), séries de BD adultes et documentaires adultes (3 €)

Affaire n°2 : (ressources humaines) adhésion au contrat groupe assurance statutaire 2019 (voté à l’unanimité)

La commune adhère au contrat-groupe du CDG31 en souscrivant à la couverture afférente aux agents affiliés à l’IRCANTEC et en souscrivant à la couverture afférente aux agents affiliés à la CNRACL aux conditions de garanties suivantes :

décès – accident et maladie imputables au service – accident et maladie non imputables au service – maladie ordinaire avec une franchise de 10 jours fermes par arrêt. Le taux est de 6.83%

Affaire n°3 : (marchés publics)  entretien des abords végétalisés de la voirie (voté à l’unanimité)

L’entreprise « Jardin Vert Services » a été retenue pour le lot n°1 « entretien des trottoirs engazonnés de la voirie communale », pour un montant de 15065, 41 € HT.

L’entreprise « SARL Barbaste Frères » a été retenue pour le lot n°2 « Fauchage et débroussaillage des chemins ruraux et voie d’accès » pour un montant de 8260 € HT.

Affaire n°4 : (marchés publics) travaux d’entretien des espaces verts du stade de football (voté à l’unanimité) : une nouvelle consultation doit être lancée car le marché actuel parviendra à son terme le 19 janvier 2019

Affaire n°5 : (finances) décision modificative n°1 au budget primitif 2018 (voté à l’unanimité)

Afin de pouvoir racheter une licence IV (voir affaire n°6), une diminution des crédits de 5000 € est portée au chapitre 020 (dépenses imprévues d’investissement) au profit d’un crédit de 5000 € en « immobilisations incorporelles » (chapitre 20)

Affaire n°6 : acquisition d’une licence IV (une abstention)

Suite à la fermeture du restaurant-bar « Poivre & Scène », la municipalité se porte acquéreur de la licence IV afin de pouvoir la revendre (ou la louer) à un potentiel futur commerçant. Le coût d’acquisition est de 5000 €

Affaire n°7 : remplacement et déplacement des coffrets électriques au droit de l’allée de l’Eglise contre le mur de l’ancienne école élémentaire (voté à l’unanimité)

Le SDEHG estime le coût total à 28875 € dont 8158 € seront à la charge de la commune.

Madame le Maire a précisé qu’une réfection à neuf des boitiers était préférable à du « rafistolage ». Nous avons approuvé ce principe en rappelant que cela fait de nombreuses années que nous « rafistolons » la salle des fêtes (désormais nommée la « salle polyvalente ») ! Madame le Maire a alors laissé entendre que les choses pourraient bouger… pour son 3ème mandat ?

 

Compte-rendu de la séance du conseil municipal du 4 juin 2018

Cette séance particulière débute par une présentation, effectuée par un représentant de Tisséo, de la proposition de déploiement de nouvelles lignes régulières. A quelques détails près, les arguments détaillés lors de la réunion publique qui s’est tenue à Flourens le 24 mai dernier, ont été repris (lire l’article). Le public est relativement nombreux (environ 50 personnes ?) et les mêmes remarques sont portées, dont :

  • l’oubli des liaisons transversales qui faisaient aussi la force du TAD actuel
  • l’oubli de liaison vers Fonsegrives et au-delà vers Labège
  • la non-prise en compte du samedi dans les plages d’heures-pleines
  • la trop faible fréquence du TAD en soirée (1 par heure de 21h30 jusqu’à 00h30 seulement – merci pour le commentaire correctif !)
  • le manque de vision sur l’inter-modalité

Concernant notre commune, les arrêts du TAD à la Z.A., au Chêne vert et au Côteau de France seraient supprimés. Nous pensons que supprimer l’arrêt de la Z.A. n’est pas judicieux. Il est déjà bien difficile de se rendre à la Z.A. autrement qu’en voiture ! Le représentant de Tisséo fait remarquer que l’arrêt de Montségur n’est pas aux normes de sécurité : pourquoi ne pas le supprimer alors qu’il est situé à 100 mètres du départ (arrêt du stade) ?

L’intégralité de la présentation ainsi que les interventions du public ont été enregistrées et peuvent être écoutées ici.

Après la présentation du projet effectuée par le représentant de Tisséo, les affaires soumises à cette séance du conseil municipal ont été votées :

Affaire n°1 :  création de poste dans le cadre d’un avancement de grade : un poste d’adjoint technique principal de 1ère classe à temps complet est créé (voté à l’unanimité)

Affaire n°2 : gratification d’un stage en formation professionnelle continue : un montant forfaitaire de 3,75 € par heure sera versé pour les stagiaires en formation professionnelle pour les durées de stage inférieures ou égales à 2 mois (voté à l’unanimité)

Affaire n°3 : adhésion à l’assistance à maitrise d’ouvrage pour la mise en conformité avec la « RGPD » : convention de groupement de commande entre la ville de Toulouse, Toulouse Métropole et les communes membres de Toulouse Métropole (voté à l’unanimité)

Affaire n°4 : convention de partenariat « Opération Partir en Livre – Edition 2018 ». L’objectif est de promouvoir la pratique de la lecture auprès de tous les publics, notamment les plus jeunes et les familles éloignées de la culture. Les actions consistent à mettre en place des espaces de lecture en plein air et en bibliothèque, d’animations et d’action autour du livre de littérature sur les lieux de loisirs et vacances fréquentés par les habitants et de promouvoir une sélection de livres jeunesse par les bibliothèques associées (voté à l’unanimité)

Affaire n°5 : indemnité pour le gardiennage des églises communales : le montant est fixé à 479,86 € (voté à l’unanimité)

Affaire n°6 : indemnité de conseil allouée au Trésorier de Balma : le montant à allouer s’élève à 547,30 € (une abstention)

Affaire n°7 : dérogation au repos dominical dans le commerce de détail pour 2019 (!) . Toulouse Métropole propose une harmonisation sur le territoire des dates concernant les 12 dimanches par an qui permettent aux commerces une ouverture dominicale. Ces dimanches seront les 13 janvier, 30 juin, 1er septembre, 1er, 8, 15 et 22 décembre (voté à l’unanimité)

Questions diverses :

  • une réunion de concertation amiable est prévue avec la municipalité de Flourens qui n’a pas reconduit sa participation à l’entretien du stage Emile Marchal
  • pour des raisons de coûts (trop élevés), il n’y aura pas de borne électrique de recharge de véhicule sur le parking près de la pharmacie
  • le 15/08, débute la période de « gel commercial » de la fibre optique déployée par SFR. Il s’agit d’un délai de prévenance qui permet aux autres opérateurs de préparer leurs offres commerciales afin de permettre – au bout des 3 mois – de proposer leurs offres concurrentes. Cette fibre optique couvre 70% des logements de Drémil-Lafage. Le déploiement de la fibre se poursuit pour couvrir les « épars »

Compte-rendu de la réunion publique à propos de l’avenir du TAD 106

Introduction

Jeudi 24 mai, la mairie de Flourens et Tisséo ont organisé une réunion publique à propos de la réorganisation de l’offre de transports publics sur les communes de Mondouzil, Pin-Balma, Fonsegrives, Mons, Aigrefeuille et Drémil-Lafage.

Le public est arrivé nombreux (entre 150 et 200 personnes) alors que la communication a été minimaliste sur les communes autres que Flourens. Cela montre bien que le sujet est « sensible ».

Etat de lieux – quel est le problème ?

Les représentants de Tisséo ouvrent la réunion en présentant un état des lieux :

En 2003, le TAD n°106 véhiculait environ 50 personnes par jours, puis son succès grandissant et la population de nos communes augmentant, la fréquentation en 2016 et 2017 est passée à environ 1000 personnes par jour dont environ 90% rejoignent Balma-Gramont.

Il résulte de cette augmentation de fréquentation, des temps de trajets de plus en plus plus longs pour rejoindre le site de Balma-Gramont, ce qui induit de moins bonnes « performances » et augmente la « variabilité » des temps de trajet surtout aux heures de pointe. Tisséo ajoute que cela provoque aussi une perte d’usagers qui se rabattent sur l’utilisation de leur véhicule particulier.

Il semblerait que cela puisse inciter les conducteurs des TAD à augmenter leur vitesse de circulation afin de soutenir les objectifs de cadence, cela au détriment de la sécurité des usagers.

La solution de Tisséo

Fort de ce diagnostic, Tisséo a présenté en février 2018, une proposition de réorganisation aux communes concernées.

La solution proposée consiste à développer 3 lignes de bus réguliers qui draineraient les flux d’usagers les plus importants vers Lasbordes et Balma-Gramont. Une ligne serait dédiée à la commune de Mondouzil pour la relier à Beaupuy/Montrabé/Gramont, une ligne pour Drémil(centre)/Mons/Pin-Balma/Gramont et une ligne pour Drémil(Lafage)/Aigrefeuille/Montauriol/Flourens/Fonsegrives/Lasbordes.

Ces bus seraient cadencés toutes les 30 minutes pendant les heures de pointe (matin et fin d’après-midi) et toutes les 60 minutes pendant les heures creuses ainsi que le dimanche. Le TAD 106 serait conservé en soirée.

L’avis des usagers présents…

Une fois la présentation de cette proposition faite, la parole est donnée au public…

Les réactions sont très très nombreuses.

Nous avons entendu :

  • des mises en cause des chiffres de fréquentation présentés par Tisséo (nombre de prises en charge moyen par jour et par arrêt sur la commune de Flourens en novembre 2017, hors vacances scolaires). Par exemple sur un arrêt de TAD où il était indiqué qu’il n’y avait aucun passager, une jeune lycéenne a précisé qu’elles étaient 2 jeunes à prendre régulièrement le TAD à cet emplacement – de nombreuses autres erreurs ont été soulevées par les usagers de Flourens
  • des craintes quant à la facilité d’accès depuis et vers Toulouse (intervention du directeur de l’ANRAS)
  • des critiques quant à l’oubli de conserver des liaisons transverses (comment aller depuis Flourens aux équipements sportifs de Fonsegrives, comment relier la future clinique de Fonsegrives, comment relier collège et lycée aux communes du secteur en dehors des « circuits » mis en place par le conseil départemental)
  • des propositions constructives pour, par exemple, ajouter une offre de Drémil à Fonsegrives, revoir le trajet et les arrêts du bus n°35 afin de réduire le temps de transport vers Balma-Gramont (pour qui a déjà pris ce bus depuis Drémil comprend facilement le problème…)
  • des coups de gueule quant à l’absence de communication de Tisséo et des collectivités locales à propos de cette réorganisation des transports

Après avoir répondu aux questions et pris de très nombreuses notes, Tisséo va amender sa proposition et s’est engagé à réorganiser une nouvelle réunion publique conjointement avec la mairie de Flourens.

Quel est notre avis ?

Le déficit de communication des intervenants est inadmissible : Tisséo s’est retranché derrière le fait que l’avis des communes avait été sollicité. Mais à qui les communes ont-elles demandé leurs avis ? Les usagers ont-ils été consultés ? La réponse est Non. Tisséo s’est basé sur ce que les élus ayant participé aux réunions en comité restreint, ont remonté (d’où ?). Tisséo s’est aussi basé sur les mails que les utilisateurs, en général mécontents, envoient au quotidien. L’avis des usagers satisfaits n’a donc pas été pris en compte !

(Seule la commune de Flourens a organisé une réunion publique. Nous l’en remercions)

Sous couvert d’améliorer le service, nous soupçonnons aussi très fortement Tisséo de vouloir, à terme, réaliser des économies au détriment de la qualité de service. En effet, par 2 fois, l’intervenant de Tisséo s’est appuyé sur un avis de la cour des comptes régionale pour  démontrer que l’offre actuelle était trop coûteuse. Or l’avis de la cour des comptes est purement consultatif et sert toujours aux élus en place, comme justification pour réduire des budgets !

Il est surprenant de constater que la proposition de Tisséo soit si imparfaite et oublie par exemple, toutes les liaisons transverses qui ont été rappelées par les usagers.

Si Tisséo veut améliorer la qualité de service, ne vaudrait-il mieux pas dans un premier temps ajouter des services, par exemple, avec les 3 lignes de bus plus régulières (et avec un nouveau parcours pour la ligne n°35), puis dans un deuxième temps, supprimer les arrêts de TAD qui ne sont plus utilisés… sachant que les arrêts doivent toujours pouvoir être ajoutés et les fréquences augmentées en cas d’augmentation de la population.

Pour finir, nous rappelons qu’en 2010, le conseil municipal a voté à l’unanimité l’adhésion de Drémil-Lafage à la future Métropole. Un des arguments « massue » utilisé a été notre souhait de ne pas perdre le TAD, alors plébiscité par tous. Si la qualité de service des transports publics se détériorait, nous deviendrions les « dindons de la farce » et nous pourrions nous demander quel est finalement notre intérêt à avoir intégré la Métropole ? Payer les ordures ménagères et l’eau plus cher ?


Dernière minute :

le site Web de la mairie indique que Tisséo va venir présenter son projet au Conseil Municipal lors de la prochaine séance qui se tiendra lundi 4 juin à 19h. Il ne s’agira pas d’une réunion publique, néanmoins, nous vous invitons à venir afin de découvrir ce projet par vous-même.

Le TAD 106 va-t-il disparaître de nos routes ?

Depuis quelques mois, nous avons été alertés par nos voisins de Flourens à propos de l’intention de Tisséo de supprimer les arrêts du TAD 106 sur le territoire de leur commune.
Des réunions ont eu lieu entre les élus de Flourens, Mons, Pin-Balma, Balma, Fonsegrives, Aigrefeuille, Drémil-Lafage et Tisséo.

Nous n’avons pas été conviés à ces réunions et aucun compte-rendu n’en a été fait publiquement lors d’une réunion de notre conseil municipal.

Néanmoins, Madame le Maire m’a assuré qu’elle avait « bien défendu notre commune » et que Drémil-Lafage ne serait pas impacté par les modifications envisagées par Tisséo. Néanmoins, une question « officielle » sera posée à Madame le Maire lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Nous assisterons à la réunion publique proposée par nos collègues de Flourens et qui aura lieu jeudi 24 mai à 19h à la salle des fêtes de Flourens.

Au regard des services rendus, il est impensable que le TAD 106 soit supprimé au profit du seul bus n°35. L’existence et la pérennité du TAD 106 a été un des atouts majeurs qui nous a fait voté l’adhésion de notre commune à la Métropole toulousaine ! Le supprimer pourrait être assimilé à une forme de trahison…

Jérôme Delamarche