La laïcité bafouée à Drémil-Lafage ?

By | 20/11/2019

En ce dimanche 17 novembre, la commune de Drémil-Lafage commémore l’armistice du 11 novembre 1918…

En s’approchant du monument aux morts qui jouxte l’église, le public s’interroge sur la présence d’un camion militaire rutilant qui trône sur la place du village. Renseignements pris, il est prévu, en fin de cérémonie, de « baptiser » ce camion du nom de notre commune !

Ah ! Pourquoi pas ? On a bien « baptisé » des bateaux, des avions et différents véhicules militaires du nom de villes ou personnages illustres.

Mais jamais je n’aurais pensé qu’on demanderait l’intervention de notre curé pour baptiser et bénir le-dit camion !

Je vois ici deux anomalies :

La 1ère, à mon sens impardonnable, est d’avoir mêlé un acte religieux à une activité purement républicaine, contrevenant ainsi à la loi de 1905, dite de « la séparation des Eglises et de l’Etat ». Qu’en penserait le Préfet ? Cet acte n’était-il pas illégal ?

La 2ème anomalie consiste, toujours selon moi, à « bénir » un matériel militarisé, qui sera doté d’une mitrailleuse au-dessus de sa cabine quand il sera sur des terrains d’opérations externes à l’Europe. N’y-a-t-il pas là une énorme contradiction avec les préceptes des Evangiles ? Je vous laisse juges mais je pense que St-Paul et les autres Pères de l’Eglise chrétienne doivent se retourner dans leur tombeau… sinon, je n’ai rien compris au Christianisme.

camion1

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.